[RIVIÈRES] Travaux sur les berges de la Curraize à Précieux

Nous avons entrepris des travaux de restauration hydromorphologique et de mise en défens des berges de la Curraize à Précieux.

Ces travaux se sont déroulés les mois d’octobre et novembre 2023 sur le secteur de la Cotille à Précieux. Ils sont inscrits au programme du contrat territorial Mare, Bonson et petits affluents directs de la Loire.

Avant travaux

Avant la réalisation des travaux, le secteur présentait plusieurs problématiques :

  • Une diversité d’écoulement extrêmement faible entraînait une homogénéisation des habitats composés principalement de sable. Ce type d’habitat était peu propice au développement de la vie aquatique dans la Curraize. Cette dégradation est la conséquence du recalibrage du cours de la Curraize au cours de l’histoire.
  • De nombreuses berges érodées qui par conséquence entrainait une perte d’habitats piscicoles en berge et petit à petit une dégradation des parcelles exploitées par perte de terrain
  • Le développement d’une ripisylve (végétation en bord de cours d’eau) fonctionnelle était difficile, du fait de l’absence de clôture.
Milieu homogène et ensablé
Érosion de berge

Réalisation des travaux 

Plusieurs types de travaux ont été réalisés :

  • Restauration de la ripisylve : coupe des arbres et arbustes dépérissant afin de redynamiser le développement de la ripisylve et de faciliter la réalisation du chantier sur certains secteurs. Tous les produits issus des coupes ont été réutilisés pour les travaux suivants cette phase.
 
  • Création d’épis déflecteurs : fixations de bois morts dans le lit de la Curraize afin de diversifier les écoulements entraînant une modification positive du fond de la rivière par chasse du sable et mise en place d’un substrat plus grossier propice au développement de la vie aquatique. De plus ils constituent des abris pour la faune piscicole.
  • Création de peignes végétal : ces travaux consistent à fixer des amas de branches dans les zones d’érosion. Ils serviront sur des périodes de hautes eaux à piéger les sédiments afin de reconstituer une berge permettant le développement d’arbres et d’arbustes protégeant la berge. Cette technique permet également le développement d’abris piscicoles et pour toutes autres espèces aquatiques. Plusieurs ouvrages de ce type ont été réalisés dans le cadre de ce projet.
  • Création d’un passage à gué : cette mise en place permet la traversée du cours d’eau entre deux parcelles à un seul endroit par les engins agricoles et les troupeaux afin d’éviter une dégradation de la qualité de l’eau et du milieu à plusieurs endroits.
  • Mise en défens des berges : la pose d’une clôture agricole en retrait du cours d’eau permet de limiter l’accès au cours d’eau des bovins qui pourraient entrainer une dégradation de la qualité de l’eau et du milieu. Cette action permet également le développement d’une ripisylve fonctionnelle (autoépuration de l’eau, ombrage, habitats faunistiques…) et suffisamment dense.

Les travaux ont été réalisés par l’équipe rivières de Loire Forez Agglo. Le coût du chantier est de 29 000 € TTC financé par l’agence de l’eau Loire Bretagne à hauteur de 50 %.

  • Ce contenu vous a-t-il été utile ?
  • OuiNon
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×

Traduction