Unias

Photo de la commune de Unias

 

 

Site internet : http://www.commune-unias.fr/

Carte d’identité
Superficie de la commune : 537 ha
348 habitants - les Uniatiers
Canton de Saint-Just-Saint-Rambert

Coordonnées
Mairie
61 centre bourg
42210 Unias

Tél : 04 77 54 43 59
Fax : 04 77 94 58 01

Email : mairie-unias@wanadoo.fr
Secrétaire général : Géraldine Dusson

Jours et heures d'ouverture de la mairie :
Lundi et mardi de 9h à 12h
Jeudi de 14h à 16h

Maire :
Jean-Paul Boyer

Description

Unias présente toutes les caractéristiques d'un charmant petit village réputé pour son calme et son art de vivre. Unias est situé au cœur de la plaine du Forez, sur la rive gauche de la Loire et étalé sur la D108 entre Craintilleux et Boisset-lès-Montrond. Le village est dressé autour d'un centre bourg coquet avec son église romane du XIIe siècle.

Un peu d’histoire

On se souvient qu’une villa romaine fut découverte, en bord de Loire sur la commune d’Unias, il y a une dizaine d’année par un groupe d’archéologues de la région.

En cherchant dans les archives, un texte de 1181 mentionne le locus d’Unea, d’autres textes citent Unedate ou Unitate, du latin unitas = unité. Le village est probablement constitué de la réunion de plusieurs hameaux ou de plusieurs grosses fermes..

Au Moyen Age, Unias dépendait du prieuré de St Romain le Puy et de MM les comtes de Lyon, famille de Lavieu, dont on peut voir encore actuellement le blason au-dessus de la porte de l’église.

Voie romaine au départ, au Moyen Age existait toujours un gué pour franchir la Loire. Il était très fréquenté puisqu’il se trouvait sur un axe de communication reliant Montbrison à Vienne et à Lyon. Les ponts étaient souvent emportés par les crues, d’où l’usage du gué. D’anciens plans indiquent que, du gué, on traverse les Chambons, puis le chemin de la Tour pour rejoindre Monbrison. On peut encore aujourd’hui emprunter cet itinéraire à pied en se frayant un passage entre ronces et orties sur une courte distance, sinon c’est une randonnée agréable.

Le port d’Unias (1657) ou le port d’Uniyas (1690) est cité dans les archives départementales. En effet, dans chaque village traversé par la Loire, embarquement et débarquement était possible ; c’était une façon de commercialiser les productions locales de façon avantageuse. La taxe d’embarquement s’appelait le « droit de boîte ». Des travaux importants furent entrepris au XVIIe et XVIIIe siècle sur la Loire pour rendre le fleuve navigable entre Saint Just et Roanne, on transportait alors en particulier le charbon sur les rambertes. Ce charbon remontait jusqu’à Paris pour alimenter la Cristallerie de Sèvres.

Témoin du temps, la petite Eglise Saint Barthélemy dont le chœur roman (XIIe) est construit en galets de la Loire. Le clocher-beffroi date du XVIIe. Cette Eglise a été restaurée par une équipe de bénévoles dans les années 1980. Temoin du temps également, la Croix en pierre de Volvic au bourg. Ces croix servaient à indiquer les directions des chemins (Craintilleux-Boisset dans le cas présent).

La ruralité a été la dominante historique du village, qui, touché par la facilité des voies de communication, devient une commune dortoir où l’on vient chercher le calme.

 

 

Recommander cette page Imprimer Fermer
814.84